Haïkus – février 2020

premiers beaux jours –
le regard du promeneur
sur sa semelle

à genoux sur le trottoir –
cette main tendue
vers quel dieu ?

premier film –
entre hurlements
et ronflements

main droite, gant gauche –
impossible à enfiler
même avec les dents

vélo bien attaché
il ne lui reste
que la chaîne

matin calme –
le mendiant a perdi
son harmonica

drôlement rapide
cette luciole –
phares de moto

café extra long
surtout pour se réchauffer
les mains

cuisine de fête
au-dessus des casseroles
le parfum du bonheur

poubelles de l’hôtel –
le clochard réveillonne
un jour plus tard

chaleur de l’âtre –
vraiment pas envie
de prendre mon stylo

pause déjeuner
devant moi
un cadavre de poulet

pause déjeuner
devant moi
un cimetière de sardines

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s