Haïkus – novembre 2019

station Maelbeeck
à chaque fois un frisson –
des frites par terre

60 bougies
l’an prochain
un extincteur

hôtel de la plage
chambre éclairée par le phare
toute les 5 secondes

Normandie
du Boudin et des vaches
jusque dans les musées

table d’à côté –
lecture du menu
à la loupe

médicament
pas encore besoin d’une loupe
pour lire la notice

70 ans
mode d’emploi du cadeau
avec un loupe

lit d’hôtel
à chaque mouvement
heurter les murs

brouillard du matin
chercher à tâton
ses lunettes

vacarme du chantier
pourtant tous les passants
au téléphone

Soleil du matin –
inoubliable
le code de tes yeux

restaurant –
enlever son manteau
l’oreille collée au téléphone

ma line, trako , trix
difficile à catcher
l’argot du skate

même en été
feu ouvert
sur grand écran

restaurant
la table d’à côté
premier baiser

si grand le resto
dans le miroir

restaurant
je la regarde
dans le miroir

nutriscore –
pastille bleue
pour t’emmener au ciel

manteau en peau de lapin
sans les oreilles assorties
ni les dents

train du matin
sur toutes les lèvres
bébés, IT, HR

hall de gare –
le bistrot a prêté une chaise
à la violoniste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s