Blanc

Blanc
tout est possible

le noir enferme
le blanc ouvre
tellement qu’il paralyse

neige, brouillard et soleil
white-out absolu
plus aucune sensation
tellement que je n’ose plus avancer

j’en viendrais presque à aimer la nuit et ses cauchemars
les insomnies
donnez-moi une veilleuse, une loupiotte, une allumette

je veux voir ton visage mon amour
tu es si pâle au milieu de la nuit


Écrit lors d’un atelier d’écriture animé par Olivier Vanderaa, 1er août 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s