Michael et Jacques

Un tireur
tire
sur tout ce qui bouge
et tout ce qui bouge
s’arrête
tombe
meurt
les yeux grands ouverts
surpris de ce sale coup de la vie
le tireur
il avait une arme le tueur
dont il est si fier
un revolver, un fusil
ces objets de métal
noir
froid
dans lesquels on insère des balles
les balles que le tireur tire
sur tout ce qui bouge
sur tout ce qui vit
ou pas
ou plus
transpercé par une balle
une balle tirée par ce tueur qui tire
sur tout ce qui bouge
sur tout ce qui vit
sur tout ce qui rêve


Ecrit cette nuit sur le coup de l’émotion, après la mort par balle, suite à un conflit de voisinage qui tourne mal, du mari d’une amie. Et en souvenir de mon oncle, mort d’une balle perdue il y a trente ans.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s