Haïkoudoux

Doyenne de l’humanité
c’est rare qu’on le reste
très longtemps

Concentré sur l’ordi
un dégoût soudain –
café froid

Doyen de l’humanité
encore un
qui vient de mourir

A chaque pas –
3 cm de chair nue
Entre le basket et le niqab

Je lui parle d’amour –
Le chêne m’assomme
à coup de glands

Pour 20 centimes –
pêche à la bouteille
dans la bulle à verre

Amours impossibles –
si au moins elles étaient
clandestines

Sous la voiture
le chat effrayé –
cris des éboueurs

Point du jour –
dans les rues de la ville
un parfum de poubelles

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s