Mathématique de l’automne

Et voici la traduction en français:

Au moins un fois l’an en automne, le vent et le pluie se combinent pour couvrir le sol d’une bouillasse immonde, mixture de feuilles mortes et d’eau malaxée par les pneumatiques de tous les véhicules perdus dans le trafic matinal. Cette feuillasse – comme je l’appelle par analogie à la névasse des québecois, aussi appelée sloche, et que les suisses appellent tiaffe ou papotche, cette espèce de gadoue formée, en proportions variables, de neige fondante, d’eau, de sable, de sel et de saletés diverses – augmente considérablement le risque de chute à vélo.


Souvenir de mes études de physique – surtout des cours de math. – largement inspiré de xkcd, de Indexed et de quelques cartoon de Questionable Content.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s